Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Dans quel quartier loger à Madrid ?
Dans quel quartier loger à Madrid ?

Dans quel quartier loger à Madrid ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 3 novembre 2015

Par Marion de Allez Gizèle

Carrefour de la fête et de la culture, Madrid attire chaque année plusieurs millions de voyageurs. Ici, l’équation est simple : quel que soit l’endroit de la ville où vous vous trouvez, vous tomberez toujours sur un bar à tapas où assouvir votre envie de jamón y queso et étancher votre soif de sangria. Chaque coin de la ville a néanmoins sa particularité : du très chic Salamanca à l’alternatif Malasaña, de Lavapiés le bohème à Chueca le fêtard, passage en revue des quartiers madrilènes où poser ses valises.

Malasaña, le Madrid jeune et alternatif

Jeune et alternatif, le quartier de Malasaña, situé à l’ouest de Chueca, est l’un des coins les plus agréables de Madrid. On se perd dans ses ruelles aux murs colorés, où graffeurs locaux et internationaux laissent fréquemment leur empreinte, et on hume l’héritage de la movida en flânant de bar en bar. Pas étonnant que Pedro Almodovar ait dirigé son premier film Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier ici. Dans ce dédale de petites adresses, les boutiques de fringues font de l’œil aux cafés voisins, tandis que les galeries d’arts s’acoquinent avec les friperies de quartier. Ici, l’ambiance est tout à la fois rock’n’roll et punk, populaire et multiculturelle. Le quartier un brin canaille s’embrase le soir, quand les bars et les clubs qui font la renommée de la nuit madrilène ouvrent leurs portes. Malasaña est donc le compromis idéal pour ceux et celles qui veulent être au plus près du centre-ville et faire la fête à domicile, une fois la nuit tombée sur la capitale espagnole.

Infos pratiques
Budget : le tarif des logements est très abordable dans cette zone.
Points forts : Malasaña a une âme, il suffit de s’y balader quelques heures pour s’en convaincre.
Points faibles : si vous choisissez de loger à Malasaña, soyez prêts à affronter le bruit et la foule à toute heure du jour et de la nuit.
Adresse : les petits budgets trouveront leur bonheur à l’Albergue Juvenil Municipal (calle de Mejía Lequerica, 21, +34 915 93 96 88), une auberge de jeunesse design à env. 20 € la nuit.

Club de Malasana, Madrid

Club de Malasana, Madrid,      © Jean Tiffon

Lavapiés, le quartier bohème et multiculturel

Situé à deux pas de La Latina et à 10 min du centre-ville, le quartier Lavapiés est un coin populaire et bohème de Madrid, qui ravira les voyageurs souhaitant s’éloigner des circuits touristiques. Quartier adoré autant que détesté, Lavapiés a longtemps traîné une réputation de zone malfamée. Aujourd’hui, son animation à toute heure, ses communautés africaines et asiatiques, ses petits commerces et sa place principale, la place Lavapiés, où l’on peut siroter une caña au soleil, en font un lieu très apprécié des visiteurs.

Infos pratiques
Budget : faible, le quartier est encore très populaire et n’est pas central.
Point forts : le prix des logements est très abordable à Lavapiés, contrairement à certaines zones du centre-ville.
Points faibles : le quartier est un peu excentré et ne conviendra donc pas à ceux et celles qui souhaitent être au plus près des principaux sites touristiques.
Adresse : Pour un séjour tout confort, direction l’Artrip Hotel (calle Valencia, 11, +34 915 39 32 82), qui dispose de belles chambres lumineuses et design et d’un personnel aux petits soins. À partir de 80 € la nuit.

Dans les étages du Reina Sofia ©Jean Tiffon

Dans les étages du Reina Sofia      © Jean Tiffon

La Latina et El Rastro, entre puces et traditions

La Latina est considérée par beaucoup d’habitants comme le quartier le plus traditionnel de Madrid. Cet ancien quartier maure à l’ambiance romantique est connu pour ses vieilles ruelles étroites, ses places où boire un cafecito en terrasse et la trace encore prégnante de son histoire. Coincé entre la place de la Cebada et la place de la Paja, il est situé tout près de la basilique de Saint-François-le-Grand. Pour les amateurs de soirées arrosées, la rue Cava Baja, au nord du quartier, abrite un nombre impressionnant de bars au mètre carré. À quelques ruelles de là a lieu tous les dimanches matins El Rastro, le célèbre marché aux puces de la ville. Si l’on ne vient pas à El Rastro pour faire du shopping, l’atmosphère qui règne le long des étals est inoubliable et ravira plus d’un visiteur.

Infos pratiques
Budget : moyen. Le quartier n’est pas donné, mais plus l’on s’approche du sud de la zone, plus les prix baissent.
Points forts : la Latina est un quartier très animé, particulièrement les jours de marché.
Points faibles : attention au bruit selon l’endroit où vous choisissez de loger.
Adresse : La Posada del Dragon-Madrid (cava Baja, 14, +34 911 19 14 24) est un hôtel-bar idéal pour se plonger au cœur de la vie du quartier. Petites chambres fonctionnelles à la déco moderne et bar servant de délicieux tapas, que demander de plus ! Attention, en fonction des chambres, cela peut être bruyant ! Env. 80 € la nuit.

Le marché aux puces du Rastro, Madrid, Espagne

Le marché aux puces du Rastro, Madrid, Espagne      © Pedro Rufo/Shutterstock

Le quartier du Retiro, le coin résidentiel chic

Le quartier du Retiro se situe au sud de Salamanca et à l’est du parc du même nom. Avec ses 118 hectares, c’est le parc le plus populaire de la ville et les familles madrilènes sont nombreuses à s’y presser aux beaux jours. Moins bourgeoise et plus décontractée que sa voisine Salamanca, la zone constitue donc un point de chute idéal pour les voyageurs qui recherchent le calme et la tranquillité et pour les joggeurs matinaux, qui apprécieront de loger aux abords de ce gigantesque parc public.

Infos pratiques
Budget : de moyen à élevé, plus on s’approche du parc.
Points forts : les voyageurs qui aspirent à loger dans un quartier tranquille trouveront ici leur bonheur.
Points faibles : le quartier du Retiro est un peu excentré et manque cruellement d’animation, surtout le soir.
Adresse : si vous avez envie d’un séjour grand luxe, l’AC Palacio del Retiro (calle de Alfonso XII, 14, +34 915 23 74 60) est un établissement d’exception situé juste en face du parc du Retiro et à 500 m du musée du Prado. Installé dans un bâtiment classé, il offre chambres et suites modernes, une salle de sport et un sauna… le rêve ! Comptez tout de même 250 € la nuit pour les premiers prix.

Parc du Retina et Palais de cristal, Madrid, Espagne

Parc du Retiro et Palais de cristal, Madrid, Espagne      © IKGM/Shutterstock

Autour de la plaza Mayor, le vieux Madrid aristocratique

Repère incontournable des touristes, la plaza Mayor est l’un des emblèmes de Madrid. Le quartier qui la borde, parfois appelé « Los Austrias », qui s’étend de la Puerta del Sol à la Calle Mayor en passant par le Palacio Real et la Cathédrale de l’Almudena, tire son nom de l’époque où Madrid abritait la cour des Habsbourg. Situé dans l’hypercentre de la ville, los Austrias est donc un quartier historique, au style classique et traditionnel. On y trouve de nombreuses églises baroques, d’anciens palais et des monastères datant des XVIe et XVIIe siècles.

Infos pratiques
Budget : moyen, même si les nombreux lieux à visiter peuvent faire s’envoler les prix.
Points forts : on est ici au cœur du vieux Madrid historique.
Points faibles : la zone est très touristique.
Adresse : situé à deux pas de la Plaza Mayor, l’hôtel Petit Palace Mayor Plaza (calle Mayor, 46, 28013 Madrid, +34 915 42 69 99) est un 4-étoiles aux chambres modernes, avec balcon pour certaines. Sa position très centrale et ses tarifs corrects pour le quartier (env. 100 €) en font un bon choix pour qui veut loger dans le Madrid historique.

Cathédrale de la Almudena, Madrid, Espagne

Cathédrale de la Almudena, Madrid, Espagne      © Shchipkova Elena/Shutterstock

Chueca, temple de la fête et de la communauté LBGT

Posez la question à n’importe lequel de vos amis fêtards connaissant Madrid, vous entendrez toujours parler de Chueca. Considéré par les locaux comme le quartier le plus festif de la ville, Chueca est le temple des noctambules et de la communauté gay locale. Autrefois jugé infréquentable, il est peu à peu devenu une zone ultrabranchée, où l’on vient faire la fête dès que le soleil se couche. « Las noches locas de Chueca » sont d’ailleurs aujourd’hui connues des touristes du monde entier. Si la zone est surtout réputée pour son agitation nocturne, elle n’en reste pas moins un lieu d’avant-garde à Madrid. La journée, les cafés, les petites boutiques et les nombreux restaurants raviront les voyageurs. Depuis quelques années, les bonnes tables de jeunes chefs espagnols fleurissent au détour des ruelles.

Infos pratiques
Budget : faible, on trouve de nombreux appartements de particuliers à louer dans le quartier.
Points forts : Chueca est un des haut lieux de la fête à Madrid et les noctambules comme les gastronomes seront comblés par ce quartier.
Points faibles : si vous craigniez le bruit et la foule, fuyez Chueca comme la peste.
Adresse : sur AirBnb, vour trouverez votre bonheur pour un appartement pas cher dans le quartier de Chueca. Un bon plan ? Ce logement type loft, pouvant accueillir jusqu’à 5 personnes à partir de 65 € la nuit.

Le marché de Chueca ©Jean Tiffon

Le marché moderne de Chueca      © Jean Tiffon

Salamanca et le quartier du Prado : culturel et huppé

Surnommé le « kilomètre d’or », Salamanca est sans conteste le quartier le plus chic de Madrid. Situé à deux pas du musée du Prado et du musée Thyssen son charme désuet et son élégance bourgeoise combleront les voyageurs à la recherche d’un logement haut de gamme. En revanche, si vous êtes un jeune cœur à prendre, n’espérez pas y rencontrer l’âme sœur, la moyenne d’âge y est en effet assez élevée. Le long des larges trottoirs, les boutiques ultrachic côtoient les restaurants raffinés. Les amateurs de calme, de tranquillité mais aussi de shopping trouveront à Salamanca le bien-être et l’atmosphère qu’ils recherchent.

Infos pratiques
Budget : cher, c’est l’un des quartiers les plus chic de la ville.
Points forts : la zone jouit d’un calme bienfaiteur si on la compare aux quartiers du centre-ville. Les accros au shopping de luxe seront comblés.
Points faibles : le coin est très tranquille, on est loin de l’ambiance endiablée de Chueca. Le coût de la vie y est aussi plus cher que dans le reste de la ville.
Adresse : DormirDCine (Calle del Príncipe de Vergara, 87, +34 914 11 08 09) est un hôtel unique qui ravira les cinéphiles. Entièrement dédié au 7e art, chacune de ses chambres est décorée sur le thème d’un film, d’un genre ou d’un acteur. Autre avantage : l’hôtel est idéalement placé pour qui veut fuir l’agitation des quartiers nocturnes. À partir de 70 € la nuit.

Musée du Prado, Madrid, Espagne

Musée du Prado, Madrid, Espagne      © ManuelfromMadrid/Shutterstock

Sol et Gran Via : le cœur commerçant du centre-ville

Les quartiers de Sol et de Gran Via sont les coins commerçants et touristiques du centre-ville : on est ici au kilomètre zéro de l’Espagne, mais aussi de la capitale espagnole, bref son hypercentre. Beaucoup de monde s’y croise, des locaux affairés aux touristes venus faire quelques emplettes dans les grandes enseignes madrilènes. Le soir la zone se transforme en quartier des spectacles, en particulier sur la majestueuse Gran Via.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Point forts : le quartier de Sol et Gran Via est idéal pour faire du shopping.
Points faibles : il y a beaucoup de monde dans ce coin-là de la ville, agoraphobes s’abstenir.
Adresse : l’Hotel Avenida Gran Vía (calle Mesoneros Romanos, 14, +34 915 32 71 07), situé à seulement 100 m de la station Calleo, est un point d’ancrage idéal en plein cœur de Madrid. Comptez env. 70 € la nuit et le petit-déjeuner.

Gran Via ©Jean Tiffon

Gran Via      © Jean Tiffon


Le Barrio de las Letras : sur les traces des grands écrivains

Situé dans le centre-ville, à quelques minutes de la Puerta del Sol, le quartier des lettres abritait autrefois un grand nombre d’écrivains célèbres. De Calderon à Cervantes en passant par Lope de Vega, nombreux sont les auteurs à avoir vécu dans ce dédale de petites ruelles pavées. Autrefois berceau culturel de Madrid, le quartier n’a plus rien d’une résidence d’artistes talentueux. Leur trace y est néanmoins encore palpable, notamment du côté de la calle de las Huertas où des poèmes célèbres ont été gravés sur les pavés. Côté réjouissances, on trouve de nombreux bars à tapas et des petits restos sympas du côté de la plaza Santa Anna.

Infos pratiques
Budget : moyen à élevé.
Points forts : impossible de ne pas être transporté à l’évocation des grands noms qui ont peuplé ce quartier.
Points faibles : la zone, autrefois bohème, est aujourd’hui un haut lieu touristique.
Adresse : l’Hostal Aguilar (Carrera de S. Jerónimo, 32, +34 914 29 59 26) est une maison d’hôtes hypercentrale, qui offre de jolies chambres confortables à un prix abordable (à partir de 60 €).

Image à la Une : Jean Tiffon
Vos commentaires

Merci beaucoup pour les conseils ! 🙂

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage