Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir Rome

Nos destinations > Villes > Dans quel quartier loger à Rome ?
Dans quel quartier loger à Rome ?

Dans quel quartier loger à Rome ?

Mis à jour le 20 juin 2019 |
Publié le 20 juillet 2015

Par Marion du blog Allez Gizèle

Mythique et tentaculaire, Rome effraie parfois le voyageur. Ici, impossible de faire un pas sans tomber sur une église baroque ou un palais sans âge. Mais difficile de savoir précisément dans quel quartier de la ville se loger. Entre le touristique Centro Storico, l’ultra branché Pigneto ou l’alléchant ghetto juif, Rome regorge d’adresses et d’atmosphères très différentes. « Tutti gusti sono gusti » (« Tous les goûts sont dans la nature ») nous dit le proverbe : le plus dur reste désormais de choisir.

Pour les petits budgets, dans le quartier de la gare Termini

Il faut bien l’admettre, il n’y a pas grand chose à voir près de la gare Termini, mais le quartier regorge d’adresses abordables où se loger. On est ici dans une des zones les plus fréquentées de la ville, où les voyageurs en partance croisent les locaux sortant du boulot. Comme souvent dans les quartiers proches de la gare ferroviaire, la zone ne constitue pas un incontournable de Rome mais elle a le mérite d’être centrale et très bien desservie par les transports en commun. Une aubaine pour les voyageurs à petit budget.

Infos pratiques
Budget : on trouve des hôtels et des pensions bon marché tout autour de la gare.
Points forts : quartier central, bien desservi et qui compte de nombreux hébergements bon marché.
Points faibles : Termini et ses alentours n’ont pas beaucoup d’intérêt d’un point de vue touristique et la zone manque cruellement de charme si on la compare au reste du centre-ville. On peut également avoir l’impression que le quartier est peu sûr.
Adresse : le B&B Maikol offre de vastes chambres, très propres, avec de petites salle de bains. La déco est très kitch, on vous l’accorde, mais cela reste un très bon plan près de la gare (env. 70€).

Religieusement vôtre au Prati et au Borgo, près du Vatican

Si vous souhaitez passer du temps dans le tentaculaire Vatican, privilégiez un hôtel à proximité, dans le quartier de Prati ou du Borgo, qui jouxtent la cité. Les ruelles autour de la place Saint-Pierre ne valent pas forcément le détour, sauf si l’on veut faire le plein de statuettes, de papamobiles télécommandées ou de parapluies à l’effigie de sa sainteté. Un tout petit peu plus loin, les rues Borgo Angelico, Borgo Vittorio et Borgo Pio sont plus animées et comptent même quelques bonnes tables. Le décor du Prati, le quartier au nord du Vatican, tranche quant à lui avec le reste de la ville. Larges avenues et immeubles de style haussmannien confèrent à la zone une atmosphère calme et résidentielle. À noter que les meilleurs clubs de jazz de la ville se trouvent au Prati.

Infos pratiques
Budget : prix modérés, on s’éloigne de l’épicentre romain.
Points forts : séjourner près du Vatican permettra aux lève-tôt d’éviter les longues files d’attente à l’entrée de la cité et de profiter des lieux sans rencontrer trop de touristes.
Points faibles : le quartier et ses environs manquent cruellement d’animation. Il faut parfois prendre son mal en patience avant de dénicher un resto ou un café sympa, et ce quelle que soit l’heure.
Adresse : le Relais dei Papi (via des Gracchi, 161, 06 32 00 921) vous accueille dans un immeuble ancien, à 10 min à pied du Vatican. Env. 100 € pour une chambre double.

©allezgisele

Rome, Italie      © allezgizele

Le ghetto juif, pour les gastronomes

Il flotte dans le ghetto juif une douce atmosphère de quartier napolitain. Façades décrépies, tavernes animées et ruelles étroites font de ce quartier au bord du Tibre un lieu où il fait bon séjourner. Véritable pont entre le trépidant Trastevere et l’incontournable Centro Storico, le ghetto accueille visiteurs et gastronomes venus goûter à l’incomparable cuisine juive romaine. Un régal pour les papilles, dans ce quartier populaire et sans âge où il fait bon se plonger.

Infos pratiques
Budget : on trouve des pensions et des hôtels de bonne tenue dans les ruelles du ghetto.
Points forts : l’atmosphère familiale et populaire du quartier et l’assurance de découvrir la gastronomie juive romaine.
Points faibles : pas vraiment dans le centre historique, pas non plus dans le Trastevere, le ghetto peut rebuter ceux qui souhaitent être au plus près des incontournables.
Adresse : simple mais charmant, l’hôtel Arenula (via Santa Maria dei Calderari 47, 06 68 79 454) offre un excellent rapport qualité/prix, dans une rue calme du ghetto juif. Env. 70 € la chambre double.

Au cœur de la Rome baroque, dans le Centro Storico (Piazza Navona et Panthéon)

C’est dans ce quartier que bat le coeur historique de Rome. Impossible de faire un pas sans se retrouver nez à nez avec un palais restauré, une place millénaire ou une église baroque. Conséquence de cette concentration exceptionnelle de monuments : le centre historique de Rome est aussi l’un des endroits les plus touristiques de la ville. De la piazza Navona au Panthéon, en passant par l’église Sant’Agostino, on vogue rarement tout seul de chef d’oeuvre architectural en chef d’oeuvre pictural. Le quartier compte un grand nombre de restos et de trattorias délicieuses et reste idéal pour séjourner à Rome. Il ne conviendra cependant pas à tous les types de voyageurs : amateurs de calme et de solitude, passez votre chemin.

Infos pratiques
Budget : vu l’emplacement, les tarifs des logements dans le centre historique sont assez élevés.
Points forts : impossible de s’ennuyer dans le centre historique, tant le lieu croule sous le poids de l’Histoire et des monuments. Point névralgique de Rome, le centre historique est la zone idéale pour découvrir la ville.
Points faibles : le lieu est bondé de touristes. Groupes à drapeaux, couples en goguette ou loups voyageurs solitaires, difficile de marcher tranquillement dans les rues.
Adresse : à 10 min à pied de la Piazza Navona, l’hôtel Parlamento (via delle Convertite 5, 06 69 92 10 00) est idéalement situé et offre de belles prestations. À la belle saison, prenez votre petit déj. sur le toit-terrasse ! Env. 90 € la chambre double.

Rome, Italie

Rome, Italie      © allezgizele

À Pigneto, le quartier ultra tendance du moment

Considéré comme le quartier le plus branché de la capitale italienne, Pigneto, au sud-est de la gare Termini, s’impose comme le quartier hype du moment pour un séjour à Rome. Ici, les façades sont délabrées, les vitres pas toujours très propres, mais les vélos à pignons fixes et les lunettes de soleil XXL sont de rigueur. Haut-lieu de la jeunesse romaine populo-branchée, Pigneto est l’endroit rêvé pour s’encanailler. Attention cependant, le quartier est victime de son succès et l’offre hôtelière fait cruellement défaut. Tournez-vous plutôt vers les locations d’appartements si vous comptez séjourner dans le quartier.

Infos pratiques
Budget : moyen. Peu d’hôtels, mais une offre de location d’appartements conséquente via Airbnb.
Points forts : ultra branché, c’est le quartier qui bouge en ce moment.
Points faibles : excentré, la zone manque d’hébergements. Mieux vaut donc bien s’organiser avant d’arriver.
Adresse : l’hôtel Principe Eugenio (via Principe Eugenio 90, 06 77 20 06 094) est à la fois au cœur du quartier Pigneto et proche de la gare, offrant un très bon rapport qualité/prix. Env. 60 € la chambre double.

À la croisée de la Rome antique, dans le quartier du Colisée

Encerclée par le Capitole à l’ouest et le Colisée à l’est, la zone antique plonge quiconque y séjourne dans le passé tumultueux de la ville éternelle. Perché(e) sur le mont Palatin, on s’imagine aisément arpentant le Forum, drapé(e) dans une toge, discutant vie politique et échangeant les derniers ragots de la cité. Il y a peu d’hôtels en plein coeur de la zone antique et ceux qui s’y trouvent proposent souvent des tarifs très élevés mais le jeu en vaut la chandelle : ce sont souvent des havres de paix et de tranquillité en plein coeur des vestiges de la Rome antique.

Infos pratiques
Budget : des hôtels de bonne tenue mais qui affichent des tarifs souvent élevés.
Points forts : l’emplacement surréaliste, au cœur des sites millénaires de la Rome antique.
Points faibles : un peu moins d’offre hôtelière que dans d’autres quartiers et des prix souvent très élevés.
Adresse : séjournez à l’hôtel Paba (via Cavour 266, 06 47 82 49 02), proche des forums et du Colisée, pour un très bon rapport qualité/prix. Env. 160 € pour deux personnes.

Villa Medicis, Rome, Italie

Villa Medicis, Rome, Italie      © allezgizele

Avec les fêtards, dans le trépidant Trastevere

Quartier considéré par certains comme le plus chaleureux de Rome, le Trastevere fourmille de bonnes adresses où manger et boire un verre. C’est entre habitués que l’on déguste un verre de Spritz en terrasse avant de s’engouffrer dans une alléchante trattoria. Au Trastevere plus encore qu’ailleurs, on vit dans la rue, et il n’est pas rare d’assister à un concert improvisé dans une des ruelles colorées. Ici la foule est bigarrée et les habitants historiques se mêlent volontiers à la jeunesse gentrifiée, qui s’est emparée du quartier en quelques années. Idéal pour faire la fête et parfaire son italien après quelque vino bianco, le Trastevere regorge d’adresses où se loger.

Infos pratiques
Budget : variable. On trouve de tout au Trastevere, du couvent bon marché à l’hôtel de luxe.
Points forts : le quartier est idéal pour vivre au rythme romain, entre trattoria et petits bars de quartiers. On flâne et on savoure.
Points faibles : à force de s’embourgeoiser, le quartier a tendance à perdre un peu son âme et l’atmosphère qui faisait jusqu’ici son charme. Attention, le week-end, il y a toujours beaucoup de monde dans la rue et par conséquent beaucoup de bruit.
Adresse : l’établissement Window on Rome (piazza Sidney Sonnino 25, 06 58 13 827) vous propose des chambres d’hôtes au cœur du quartier Trastevere. Env. 150 € la chambre double.

Au nord, près de la Piazza di Spagna et de la villa Borghese

Zone touristique au faste apparent, le quartier de la Piazza di Spagna et de la Villa Borghese offre tout une panoplie d’hébergements, du plus modeste au très haut de gamme. Avec son gigantesque parc de 80 hectares, le plus grand de la ville, la Villa Borghese constitue d’ailleurs une halte reposante et rafraichissante, surtout quand la canicule s’abat sur Rome.

Infos pratiques
Budget : variable suivant le type d’hébergement choisi.
Point forts : quartier de la francophile Villa Médicis, la zone vaut le détour, surtout si l’on prend le temps de se balader dans l’immense parc de la Villa Borghese.
Points faibles : on est là encore dans un haut-lieu touristique de Rome, à éviter donc si l’on souhaite privilégier le calme et la tranquillité.
Adresse : pour un séjour dans un hôtel calme et très bien tenu à 100 m de la piazza di Spagna, choisissez l’hôtel Suisse (via Gregoriana 54, 06 67 83 649). Env. 130 € la nuit pour deux personnes.

Quel que soit le quartier que vous ayez choisi, ne tardez pas à  !

Article partenaire.

Image à la Une : ©allezgizele
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage