Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Japon : comment visiter Nikko ?
Japon : comment visiter Nikko ?

Japon : comment visiter Nikko ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 5 janvier 2017

Par Catherine du blog Lignes d’horizon

Située à 125 km de Tokyo, Nikko est un condensé d’histoire et de spiritualité japonaises. L’esprit des premiers shoguns plane encore au milieu des cèdres immenses élancés vers le ciel, conférant aux lieux une aura de déférence recueillie. Bouddhisme et shintoïsme s’y côtoient, voire s’y mêlent à travers une architecture richement ornée. Il faut prévoir une bonne journée pour visiter temples et mausolées, et idéalement une deuxième pour explorer les beautés naturelles.

Se rendre à Nikko

Il faut compter environ 2 h pour se rendre à Nikko depuis Tokyo, que l’on opte pour une ligne directe ou un trajet avec correspondance, potentiellement plus rentable. Mais votre point de départ dans la tentaculaire capitale nippone peut aussi influencer votre choix.

Deux trajets directs jusqu’à la gare de Tobu-Nikko (environ 2 h)

Prendre la Tobu Line à Asakusa (non compris dans le JR Pass) ou opter pour le Limited Express Nikko à Shinjuku ou Ikebukuro (partiellement compris dans le JR Pass). Il faut surveiller les horaires du second, car il effectue seulement 2 allers et 2 retours par jour.

La meilleure option pour les détenteurs du JR Pass

De la gare de Tokyo ou d’Ueno, prendre un shinkansen Yamabiko ou Nasuno jusqu’à la gare d’Utsunomiya (45-50 min). Puis, changer pour la JR Nikko Line jusqu’à la gare de Nikko (50 min). À noter : il y a deux gares à Nikko (Nikko et Tobu-Nikko). Situées à moins de 500 m l’une de l’autre, elles vous permettront toutes deux d’attraper facilement un bus au saut du train pour entamer votre exploration. Horaires, tarifs et même numéro de quais… Le site Hyperdia est votre meilleur allié pour vous déplacer au Japon.

Le parc national de Nikko, Japon

Le parc national de Nikko, Japon      © Krishma.Wu/Shutterstock

À voir et à faire à Nikko

Le Toshogu

C’est l’un des sites majeurs du Japon classé par l’UNESCO, et une débauche de splendeur ! Tout n’est que faste et ostentation dans ce temple shinto dédié à l’esprit divinisé du premier shogun, Tokugawa Ieyasu. Aux matériaux précieux et aux couleurs vives se mêlent des éléments d’architecture bouddhiste, telles la pagode et les portes imposantes. On est loin des lignes épurées et de la sobriété des jardins zen. Ouvrez l’œil, à la recherche des célèbres sculptures sur bois de l’artiste Hidari Jingorô : le chat dormant et les trois singes. Et dressez l’oreille au chant du dragon qui pleure… envoûtant effet acoustique dans une salle au plafond orné de l’animal légendaire.

Le lac Chuzenji

À une trentaine de minutes en bus du centre-ville, ce lac né d’une éruption volcanique invite à une escapade bucolique. À l’aller, faites une halte à Akechidaira et offrez-vous un tour en téléphérique : vue imprenable sur le lac et Kegon no Taki, l’une des trois plus hautes chutes d’eau du Japon. Au temple Chuzenji se dresse une imposante statue de Kannon aux mille bras, sculptée à même un arbre encore enraciné.

Nikko,Japon

Le temple Chuzenji à Nikko, Japon      © Sean Pavone/Shutterstock

La Tamozawa Imperial Villa

Au retour de votre balade au bord du lac Chuzenji, arrêtez-vous à Tamozawa pour visiter cette éblouissante villa mêlant architecture des époques Edo et Meiji, ainsi que les styles japonais et occidental. Prenez votre temps pour les faire le tour des 106 pièces de cette ancienne résidence d’été de la famille impériale, toutes plus belles les unes que les autres.

Le Taiyuin

Le mausolée de Iemitsu, le petit fils de Ieyasu et 3e shogun de la dynastie Tokugawa, n’est pas sans rappeler le splendide Toshogu. Il a en effet été réalisé par les mêmes architectes et artisans, en plus modeste. On y accède par un chemin qui part du Toshogu, passe devant le Futarasan, sanctuaire généralement éclipsé par ses voisins, et s’accroche à flanc de montagne. Les cèdres immenses s’élançant à la conquête du ciel aident à se distraire de l’ascension un peu sportive jusqu’au cœur du temple.

Le Rinnoji

Ce complexe religieux de 15 bâtiments abrite trois impressionnants Bouddhas dorés incarnant les montagnes sacrées de Nikko. Le hall principal est en rénovation pour encore plusieurs années, si bien qu’il n’est pas possible d’en admirer la beauté architecturale. Mais une exposition présente les travaux et une coursive autour du bâtiment permet d’avoir un aperçu de leur avancement.

Image à la Une : Cuisine japonaise ©karins/Shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage