Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Les lieux du tourisme durable à Paris
Les lieux du tourisme durable à Paris

Les lieux du tourisme durable à Paris

Mis à jour le 27 novembre 2018 |
Publié le 14 octobre 2014

Par l’équipe du Guide Évasion

Paris est la ville la plus visitée du monde. Cette fréquentation record a un impact écologique indéniable. Depuis quelques années, les autorités locales ont mis en place labels et initiatives pour favoriser un tourisme plus durable. Voici 10 lieux modèles, qui feront le bonheur des touristes responsables et amoureux de la Terre.

La Tour Eiffel

Commençons par le lieu phare de Paris : la Tour Eiffel. Afin d’être toujours plus attractive mais également pour limiter son impact sur l’environnement, la société d’exploitation de la Tour Eiffel s’est engagée dans une démarche de développement durable complète : maîtrise de ses consommations, valorisation d’une partie de ses déchets, développement d’une politique de recrutement favorisant la diversité… Un beau geste de la part de la Dame de Fer !

Le musée du Quai Branly

Au cœur de ce splendide musée, les collections venues des cinq continents attestent de la diversité culturelle du monde et permettent un dialogue fécond entre les cultures. Préserver ces témoignages pour les futures générations, voilà un axe fondamental du développement durable, parfaitement mis en œuvre ici. En février 2011, le musée signait la charte développement durable des établissements publics et entreprises publiques, l’occasion de réaffirmer son engagement en faveur de la protection de l’environnement, du développement économique et du progrès social. Le bâtiment, atypique et coloré, a été conçu par l’architecte Jean Nouvel selon les normes HQE (Haute Qualité Environnementale). Il est écogéré, a une consommation réduite, trie ses déchets et organise une politique d’achats responsable.

Le jardin des Plantes et la Ménagerie

Le jardin royal des herbes médicinales ouvre ses portes en 1633 et devient le premier jardin public de la ville dès 1640. Buffon, son intendant de 1739 à 1788, fixe le cap : il y élaborera une encyclopédie vivante de la nature. Et à la mort de celui-ci (en 1788), le jardin est devenu une référence en Europe et dans le monde. Le site, déployé sur 28 ha, a toujours abrité des cultures de plantes potagères, vivrières ou aromatiques, qui participent à la diversité écologique de la capitale… La Ménagerie présente, en plus des animaux exotiques, des espèces sélectionnées en fonction de leur rôle écologique en milieu urbain : une façon de sensibiliser le grand public aux animaux qu’il côtoie au quotidien.

jardin des plantes paris

Le jardin des Plantes, Paris
     © xc /Shutterstock

Le centre commercial Beaugrenelle

Envie de faire les boutiques ? Ce temple du shopping se veut une référence en matière de développement durable. Signataire de la Charte Main Verte, il est certifié HQE (Haute Qualité Environnementale) et BREEAM (standard de référence en termes de construction durable). Sa façade abrite des arbustes derrière les verrières, et sa toiture, d’une surface de 6 800 m², est intégralement végétalisée. Dédiée à la biodiversité, dotée d’un jardin partagé de 800 m², proposant des abris et des plantes à graines, elle constitue un refuge pour les oiseaux. Armoises, campanules, sauges : autant de plantes mellifères qui réjouiront les abeilles, hôtes privilégiés des lieux, puisque six ruches y ont été installées. Le système d’arrosage recycle les eaux de pluie et les engrais chimiques et produits phytosanitaires sont exclus. Une excuse toute trouvée pour aller se balader dans ce centre commercial…

La Halle Pajol

Dans le 18e arrondissement de Paris, les Parisiens ont pu assister à la reconversion d’un ancien entrepôt de la SNCF en un tout nouveau bâtiment : la Halle Pajol. L’enjeu de ce lieu ? Montrer l’exemple d’une architecture écologique, avec notamment 2 000 panneaux solaires, soit la plus grande centrale photovoltaïque urbaine française ! Cet endroit comporte également une auberge de jeunesse, une bibliothèque, un jardin public (dont un splendide jardin intérieur), et de nombreux commerces, ainsi qu’une salle de spectacle et des bureaux.

Le marché aux fleurs et aux oiseaux

Né au Moyen Âge, il a pris ses quartiers place Louis-Lépine, au cœur de l’île de la Cité, en 1808. Ce marché, à mi-chemin entre marché couvert et découvert, est constitué de charmants pavillons d’époque 1900. Oliviers et lauriers, dattiers et cyprès, rosiers et bambous, œillets d’Inde et cactus, il propose des arbres et plantes de tous les continents. Le dimanche, la balade verdoyante et colorée, en partie en bordure de Seine, s’enrichit du chant et des gazouillis du marché aux oiseaux.

marché aux fleurs

Le marché aux fleurs de Paris
     © Adisa/Shutterstock

Les Arènes de Lutèce

Les Arènes de Lutèce sont, avec les Thermes de Cluny (musée de Cluny), les seuls vestiges de la période gallo-romaine encore visibles à Paris. Mais aujourd’hui, c’est aussi un paisible jardin public qui a la faveur des joueurs de pétanque et de foot ! Site porteur de biodiversité et d’engagement en faveur de l’environnement, il répond à des critères spécifiques : gestion économe et suivi de la qualité de l’eau, plantation de végétaux non OGM, valorisation des déchets par paillage et compostage, limitation des nuisances sonores, introduction d’énergies renouvelables, présence d’une diversité de la flore et de la faune… Si cela vous intéresse, sachez que le jardin dispose également d’un Observatoire parisien de la biodiversité accessible sur r.d.v.

Le jardin du Luxembourg

Né de la volonté de Catherine de Médicis, on se presse aujourd’hui dans ce parc mythique pour profiter du calme et du soleil, un livre à la main. Les enfants sont à la fête, entre voiliers miniatures sur le plan d’eau, promenades à dos d’âne ou théâtre de marionnettes ! Sur ses 25 ha, on peut aujourd’hui découvrir une roseraie et un beau jardin fruitier dont les origines remontent au XVIIe siècle, et qui a été reconnu verger conservatoire en 1991. Il compte notamment 379 variétés de pommiers et 247 variétés de poiriers. Un bel exemple de biodiversité.

luxembourg

Le jardin du Luxembourg à Paris
     © Vit Kovalcik/Shutterstock

Les marchés biologiques Raspail et Batignolles

Le marché de Raspail, dans le 6e arrondissement (boulevard Raspail, entre les rues du Cherche Midi et de Rennes), est considéré comme le plus beau, et surtout, le plus grand des marchés biologiques parisien (mais aussi comme le plus cher !). Vous pourrez y faire un tour le dimanche matin. Le marché des Batignolles (sur le terre plein du boulevard des Batignolles), quant à lui, se déroule le samedi matin (ne pas confondre avec le marché couvert, qui n’est pas bio). Les producteurs sont présents, alors si vous avez des questions, c’est le moment ! De manière générale des emplacements sont réservés à des producteurs locaux sur de nombreux marchés parisiens.

Supplément « Balades nature à Paris »

L’Office du Tourisme et des Congrès de Paris a réalisé, en partenariat avec le Guide Évasion, un fascicule qui complète le nouveau Guide Évasion Paris. Il est offert gratuitement dans tous les Offices du Tourisme de la capitale. Il propose deux itinéraires verts et accessibles, et tous les conseils pratiques pour faciliter la découverte de Paris aux personnes handicapées.

paris

Balades nature à Paris     

Laissez un commentaire