Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Les plus beaux temples et jardins de Kyoto
Les plus beaux temples et jardins de Kyoto

Les plus beaux temples et jardins de Kyoto

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 29 novembre 2013

Par Jean, éditeur du Guide Évasion

Kyoto compte autant de temples et de jardins que Tokyo de gratte-ciels : une infinité ! À tel point que lors de ma visite dans cette ville charmante j’ai eu du mal à faire mon choix. Il y a bien le classement des « cinq plus grands temples » de Kyoto, mais il se base plutôt sur des critères religieux, qui sont parfois assez éloignés de ceux qui intéressent les touristes. Voici donc quelques pistes pour ne rien manquer.

L’immanquable : le Pavillon d’Or

C’est la carte postale par excellence, le cliché le plus connu de Kyoto : un pavillon solitaire recouvert d’or fin, qui flotte au-dessus d’un étang, entouré d’arbres séculaires. Le Kinkaku ji, construit en 1394, était la résidence d’un shogun (chef militaire) avant de se transformer en temple bouddhique. En fait il est quand même plutôt petit mais il faut avouer que son chatoiement et son harmonie m’ont particulièrement touchés. Pour la petite histoire, un moine fanatique y mit le feu en 1950. On le reconstruisit à l’identique. Mishima Yukio tira un roman de ce fait divers tragique.

pavillon d'or

Le Pavillon d’Or
     © Jean Tiffon

Le plus artiste : le Pavillon d’argent

Le Ginkaku ji a, comme le Pavillon d’Or, été construit par un shogun qui souhaiter couler ici une paisible retraite. Comme il était un peu précieux (voire mégalomane) il voulait recouvrir le bâtiment de plaques d’argent (sûrement pour répondre à l’or du Kinkaku ji). Mort avant la fin des travaux, l’argent ne fut jamais installé mais le nom resta. Par la suite le pavillon fut là encore transformé en temple. Aujourd’hui c’est un lieu plaisant et hors du temps qui s’inscrit dans une grande promenade à travers l’Est de Kyoto où se succèdent temples et jardins : la chemin de la philosophie.

Le plus zen : Ryoan ji

Le temple de Ryoan-Ji est un vaste ensemble qui contient un superbe étang couvert de nénuphars, de nombreux jardins de styles différents ainsi que plusieurs temples dont le principal enserre un jardin zen (ou jardin sec), qualifié par certains de « plus parfait au monde ». Assis sur les marches en bois du temple, j’ai passé un long moment à essayer de comprendre la logique et la composition de ce jardin zen : ici pas de plantes mais des rochers moussus dispersés à l’abri d’un mur qui clôt l’espace, et des graviers ratissés savamment disposés autour. J’ai vécu un moment de recueillement très agréable en tout cas.

Kyoto

Le jardin zen du Ryoan ji
     © Jean Tiffon

Le plus vert : Tenryu-Ji

Ce magnifique temple zen, datant de 1339, fait partie des « cinq plus grands temples » de Kyoto. Plus que les constructions, déjà pleines d’harmonie, c’est le jardin qui m’a émerveillé. Attribué au paysagiste Soseki (connu pour ses jardins de mousses), il est organisé de manière subtile. Inséré dans le paysage, entouré de bois de bambous et de collines, il descend doucement, à travers allées tortueuses, rivières de pierres et jardins de mousses vers un petit étang qui fait office de miroir. Posté devant cette pièce d’eau, on ne peut qu’être émerveillé. Mon coup de cœur.

Le plus mégalo : Higashi Hongan ji

Ce temple gigantesque, siège d’une secte bouddhiste, se targue de posséder le plus grand bâtiment en bois du monde. Il s’agit de la salle du Fondateur, véritable ode à la démesure. La construction de ce temple n’est cependant pas très ancienne puisqu’elle n’a eu lieu qu’en 1895. Du 9 au 16 janvier, une grande fête a lieu chaque année. Très impressionnant en tout cas.

kyoto

Les jardins magnifiques du Tenryu ji
     © Jean Tiffon

La plus belle vue : le temple Kiyomizu

On le croirait tout droit sorti d’une estampe. Plusieurs bâtiments, à flanc de colline et une haute pagode qui domine la ville : c’est l’un des temples stars de la ville. Depuis sa terrasse sur pilotis on embrasse Gion (le coin des Geishas) et au-delà. J’ai beaucoup aimé le quartier alentour, qui, bien que touristique, offre de nombreuses échoppes traditionnelles et/ou touristiques où acheter quelques souvenirs pour ses proches.

Le plus photogénique : le sanctuaire Fushimi Inari

Ce n’est pas un temple mais un sanctuaire. Le Kitsuné, renard mythique et divinité shinto associée aux récoltes et à la réussite, est le maître des lieux et un totem permanent. De nombreux entrepreneurs, hommes d’affaires ou particuliers y ont fait ériger un portique orange gravé de kenjis censés leur porter chance. On se balade donc à travers des centaines de « tunnels » formés de milliers de portiques en grimpant à l’assaut de collines verdoyantes, dans une ambiance très zen. En chemin, je me suis arrêté pour déguster le kitsuné udon, une délicieuse soupe végétarienne au tofu et aux pâtes. En espérant que cette proximité avec le renard me procurera à moi aussi un peu de réussite…

kyoto

Le sanctuaire Fushimi Inari
     © Jean Tiffon

Pratique

Temples mode d’emploi : les temples sont généralement ouverts entre 8-9h et 16-17h. Ils sont parfois payants, parfois gratuits, renseignez-vous. De nombreuses personnes venant y prier, il est préférable d’avoir une conduite respectueuse.

http://www.tourisme-japon.fr/

kyoto

Les rues de Kyoto
     © Jean Tiffon

Photo de une : Jean Tiffon
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage