Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir Rome

Nos destinations > Villes > Que faire dans les environs de Rome ?
Que faire dans les environs de Rome ?

Que faire dans les environs de Rome ?

Mis à jour le 20 juin 2019 | , ,
Publié le 12 avril 2019

Par Lucie Tournebize, du blog l’Occhio di Lucie

Tout autour de Rome, ville à l’urbanisation monumentale, s’étend la campagne romaine. Les monts Sabins au nord et Albains au sud, en tracent les contours. À l’ouest, c’est la mer Tyrrhénienne et l’ancien port d’Ostie qui la délimitent. Quelques lacs semés de-ci de-là, des châteaux, des villas et des résidences d’empereurs… Les environs de Rome se prêtent bien à des échappées rafraîchissantes hors de la ville. Sur nos suggestions, accessibles en train, bus ou métro depuis le centre, laissez-vous guider à la découverte de la campagne romaine.

Avant d’explorer les environs de Rome, voici les 10 incontournables de la ville.

Tivoli

En 40 minutes de bus ou une heure de train, on atteint depuis le centre de Rome la ville de Tivoli, sur les hauteurs à l’est de la capitale. Connue depuis l’Antiquité, perchée sur un promontoire rocheux, elle est appréciée pour ses sources d’eau thermale. Avec trois villas merveilleuses, dont deux classées au patrimoine mondial par l’Unesco, Tivoli est réputée au-delà des frontières italiennes comme une cité jardin ayant inspiré de nombreux artistes du monde entier.

Villa Adriana

L’empereur Hadrien est le premier à s’éprendre de Tivoli. Pour établir sa villégiature, il se fait bâtir une demeure d’agrément où abondent les fontaines. Son architecture s’inspire de ses voyages en Grèce et en Égypte lui conférant son caractère unique. L’eau y joue un rôle important, aussi bien dans le théâtre maritime, édifice singulier dont on n’a pas d’autre exemple, que dans le Canope, bassin artificiel.

Infos pratiques : avr.-sept. 8h30-19h (mai-août 19h30), 10€. Gratuit les premiers dimanches de chaque mois.

Rome, environs

Le Canope à la Villa Adriana, à Tivoli      ©  irakite / shutterstock

Villa Gregoriana 

Suivant le goût romantique pour la ruine et la nature sauvage, le pape Grégoire XVI fait bâtir cette villa dont les jardins sont aujourd’hui encore un ravissement. Ici, les paysagistes ont utilisé le dénivelé pour créer des cascades, détournant les eaux de la rivière Aniene. Situé au creux d’une vallée, le jardin garde une atmosphère fraîche même en saison chaude.

Infos pratiques :  avr.-juin 10h-18h30, juil.-août 9h-20h, 8€.

Villa d’Este

C’est au cardinal Hippolyte d’Este qu’on doit la construction de cette villa et de ses jardins des merveilles. Se doutait-il qu’il doterait l’Europe d’un modèle qui ferait des émules sur tout le continent ? D’abord, ce sont les fresques des salles intérieures qui préfigurent la luxuriance du jardin par leurs scènes bucoliques. Par un balcon, on découvre ensuite les extérieurs qui s’étalent en terrasses. Profusion de fontaines, douceur du bruit de l’eau et couleur des fleurs : c’est au printemps qu’il faut venir admirer la villa. En plein été, la fraîcheur auprès des bassins est également délicieuse.

Infos pratiques : 8h30-19h45, 10€.

Rome, environs

La Fontaine de Neptune et de l’Orgue à la Villa d’Este, à Tivoli      ©  Pablo Debat / Adobe Stock

Lac de Bracciano

Le train dépose ses passagers dans la petite commune de Bracciano, érigée sur la crête d’un ancien volcan. En contrebas, le cratère désormais éteint a la couleur bleue du ciel. Sur 56 km2, s’étalent ses eaux paisibles. Pour une baignade en eau douce sur des plages de sable noir, peu fréquentées, il suffit de descendre à pied vers ses berges. Avant de repartir, arrêtez-vous pour un aperitivo sur la place du village, avec vue sur le Castello Orsini du XVe s., ou sur le lac. Pour l’aperitivo : piazza Giuseppe Mazzini.

Vous aimez l’aperitivo ? Vous aimerez ces 10 destinations où se régaler en Italie.

Ostia Antica

Le port de Rome est l’un de nos sites archéologiques préférés en Italie. Après avoir sagement contemplé les statues et les vestiges antiques dans les musées de la capitale, comme le Palazzo Massimo alle Terme ou le Palazzo Altemps, on entre dans le vif du sujet. Ici, le parcours n’est pas toujours fléché et le visiteur est libre d’errer à sa guise dans les ruelles de cet ancien port antique. Thermes, temples, théâtre, boutiques, tout est là pour rappeler la vie d’une cité romaine laborieuse.

Infos pratiques : avr.-août. mar-dim 8h30-19h15, 10€.

Rome, environs

Les vestiges de la cité romaine d’Ostia Antica      ©  urix / Adobe Stock

Les Castelli Romani

Même Émile Zola vante les plaisirs d’une virée dominicale dans les Castelli Romani, ces villages perchés au sud de Rome. Bonne chère, vue sur la campagne et l’Urbs, promenades champêtres, voici trois des « châteaux » que nous préférons dans les environs de Rome.

Castel Gandolfo

C’est ici, sur les hauteurs des monts Albains, que le Pape se retire lors des mois d’été. Ce véritable château se visite grâce à un itinéraire à travers la résidence apostolique et les jardins, sublimes ! On peut aussi choisir de déjeuner en terrasse dans le village avec vue sur le lac ou bien de descendre jusqu’aux berges. Quand le temps le permet, on peut aussi s’y baigner, mais gare aux cygnes qui y voguent jalousement.

Infos pratiques :  lun-sam, 9h-18h, 11€.

Frascati

Vous avez peut-être bu, dans les restaurants de Rome, un blanc aux arômes fruités du nom de Frascati. D’origine contrôlée (D.O.C.), il est cultivé aux environs de la ville du même nom. On y vient pour déjeuner d’un panino alla porchetta, cochon de lait farci, dans une fraschetta typique. Pour digérer, promenade vers la Villa Aldobrandini, aussi dite Villa del Belvedere, somptueux édifice aux vastes jardins. De propriété privée, les jardins sont accessibles gratuitement au public les jours de semaine de 8h30 à 17h30.

 

Rome, environs

La Villa Aldobrandini à Frascati      ©  daria_serdtseva / Adobe Stock

Nemi

C’est le plus petit village des Castelli Romani, célèbre pour sa culture d’un tout petit fruit : la fraise des bois. Si c’est votre truc, sachez qu’une fête lui est dédiée chaque année en juin, la Sagra delle Fragole di Nemi. Le reste de l’année, le village vaut une visite pour son joli panorama sur le lac de Nemi où l’on retrouva les restes de plusieurs navires romains, aujourd’hui conservés dans le Museo delle Navi romane.

Infos pratiques : lun-sam, 9h-19h, 3€.

Prendre un bain de mer

La tentation de piquer une tête est forte en été, quand Rome se fait caniculaire. Les plages d’Ostie, accessibles en transports en commun, ne sont pas forcément les plus jolies. En alternative, nous préférons ces deux stations balnéaires. Au sud, Anzio, petite ville qui ressemble à une carte postale des années soixante avec ses plages aux parasols rayés. On y trouve aussi des rochers où poser librement sa serviette pour faire un plouf entre deux vagues. Au nord, Santa Marinella est la plage huppée des romains. Ses eaux claires et son sable propre lui valent les faveurs des familles qui y louent un parasol (dites un ombrelone) à la journée.

Rome, environs

La plage de la station balnéaire d’Anzio      ©  bulclicstar / Adobe Stock

Retrouvez notre sélection des 10 plus belles plages des Pouilles.

Photo à la Une : Vue panoramique sur le village de Bracciano et le Castello Orsini, au bord du Lac Bracciano ©  Freesurf / Adobe Stock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage

Rome

9.90 €