Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Tout est possible à Las Vegas !
Tout est possible à Las Vegas !

Tout est possible à Las Vegas !

Mis à jour le 2 janvier 2020 |
Publié le 16 septembre 2014

Par Coralie Grassin, auteur pour le Guide Évasion Parcs nationaux de l’ouest américain

 

Commencer un roadtrip dans l’ouest américain, mais par où ? Las Vegas, pardi ! Pour se laisser émerveiller d’emblée, après une dizaine d’heures de vol, par ses milliers de néon. On se croirait en plein rêve. Et si vous souffrez du décalage horaire, Vegas, elle, ne dort jamais. L’aventure est à la portée de chacun, à toute heure du jour ou de la nuit. Suivez-moi, je vous emmène.

Machines à sous et casinos

À peine descendue de l’avion, à peine entrée dans l’aéroport, la tentation est là. Les machines à sous étincellent de mille feux. À toute pause possible sur le chemin s’offre l’occasion de glisser une pièce, toucher le jackpot. Les casinos, en ville, sont omniprésents dans les hôtels, dans la rue. Une fascination magnétique, un défilement de couleurs, de clignotement, de petites musiques… Tous les thèmes sont couverts, des Simpsons à Star Wars ! En journée, la chaleur est telle dans la rue que j’y entre instinctivement, pour profiter de la climatisation. Presque sans réfléchir. C’est l’occasion de découvrir une faune intéressante : les touristes, tentant leur chance… les pros, patients stratégiques, guettant les machines tout juste abandonnées par d’autres grands joueurs… Les fortunés qui roulent des mécaniques… les serveuses affairées qui livrent cocktails ou cafés à ceux trop concentrés pour perdre leur place quelques minutes… Et au milieu ? Le ballet des fêtards aux tenues extravagantes, parfois juste en maillot de bain avec tutu couleur néon allant d’une soirée à une autre. Plus ça brille, plus ça flashe, mieux c’est. Ici, on ne juge pas, chacun sa différence.

Les machines à sous sont partout à Las Vegas ©Coralie Grassin

Les machines à sous sont partout à Las Vegas
     © Coralie Grassin

Le Strip, cet univers parallèle

Idéalement, offrez-vous une nuit ou deux dans un « palace » sur cette avenue mythique. Les prix ne sont d’ailleurs pas forcément effarants, si vous vous y prenez avec un peu d’avance. Ces hôtels de haut niveau se placent entre le paquebot de croisière et le parc d’attractions. Immenses, de vrais labyrinthes, avec distraction à tous les étages. Sublimes de dorures, sculptures, de luxe. J’avais bien parcouru les brochures, les sites webs mais la fortune environnante m’a assise. Tout est fait pour ne pas avoir envie de sortir de leurs galeries qui abritent boutiques de grandes marques, spas, restaurants avec buffets gargantuesques mais aussi quelques dépaysements complets. Au Venitian, j’ embarque donc dans une vraie gondole sous faux-ciel plus vrai que nature pour naviguer jusqu’à la reconstruction de la Piazza San Marco. Dans le Paris – Las Vegas, je grimperai dans une reproduction de la Tour Eiffel, au New York – New York dans un rollercoaster qui traverse tout l’hôtel et le survole, jusqu’à en avoir le tournis. Au Mandala Bay, par contre, j’irai découvrir les aquariums géants avec une collection de requins époustouflante. Une sorte de safari urbain, où l’on peut d’une heure à l’autre changer de continent !

Paris ? Non Las Vegas ! ©Coralie Grassin

Paris ? Non Las Vegas !
     © Coralie Grassin

Et puis, dans les étages, s’ouvre un autre monde, celui des piscines. Les normales, où l’on vient plonger, bronzer, étaler jeunesse, beauté, dernier maillot à la mode. Et puis celles accessibles aux plus de 21 ans, où l’alcool est plus présent, la musique plus moderne, les tables de poker tout près. Les limites s’effacent facilement à Las Vegas. Le concept de vice évolue naturellement vers l’excentricité, toutes les libertés sont permises. On y vient faire la fête mais aussi lâcher prise, essayer une nouvelle personnalité sans crainte de jugement.

coralie

Le Venitian, folie made in Vegas
     © Coralie Grassin

Un show permanent

En journée, Las Vegas est animée mais pas plus qu’une autre grande ville. Le soleil chauffe vite, on s’offre une grasse matinée après une nuit agitée, on émerge doucement. Au crépuscule, les néons reprennent vie, interpellent, illuminent l’horizon d’un feu d’artifice électrique. Les limousines sont de sortie, les tenues raccourcissent. Les cocktails, à même le Strip, se vendent dans des récipients d’un litre, je suis le mouvement. Je trinque avec de parfaits inconnus dans la rue, j’esquisse quelques pas de danse avec eux. La foule envahit les trottoirs, la musique jaillit en permanence des hauts parleurs. Ici, tout le monde se parle : je glane des conseils restaurants auprès d’une vendeuse, je discute du Cirque du Soleil, très présent, avec des touristes new-yorkais. Au crépuscule, je tombe sur les spectacles sons et lumières gratuits – au Bellagio, ce sera côté fontaines, au Mirage, l’explosion d’un volcan… Ici, on retrouve son âme non pas d’enfant mais d’adolescent, cette capacité à s’enthousiasmer de tout. Pas étonnant que l’on décide facilement, sur un coup de foudre ou un coup de tête de s’y marier, même en version drive in !

Les shows extravagance des hôtels de Las Vegas ©Coralie Grassin

Les shows extravagants des hôtels de Las Vegas
     © Coralie Grassin

Downtown : l’autre Las Vegas

Un Vegas plus populaire. Sur The Strip, je note quelques SDFs, cuits par le soleil, décalés dans ce happy land. Certains jouent sur l’humour Why lie ? Want a beer. D’autres dorment, espérant que la providence viendra à leur secours.

Plus loin, sur Downtown, je pars explorer l’ancien Vegas : les premiers casinos sont là, certains ont survécu. Mais aussi le musée du Néon avec des exemplaires vintages, dont certains s’affichent encore dans les rues. Sur Fremont street, l’ambiance est particulièrement kitsch, jusqu’à la tyrolienne partant d’un jackpot géant et traversant toute la rue ! On peut aussi bien siroter une bière dans une micro-brasserie, en commentant le sport avec les locaux, qu’oser le Heart Attack Grill. Les serveuses sont déguisées en infirmière, on vous enfile une blouse d’hôpital : ici, les burgers dépassent la raison, et concentrent bacon, fromage et toute option calorique… Attention, si vous ne finissez pas l’assiette, une punition s’impose devant toute la salle. L’adresse a un succès fou.

Le côté rétro du Downtown de Las Vegas ©Coralie Grassin

Le côté rétro du Downtown de Las Vegas, Fremont Street
     © Coralie Grassin

En m’éloignant un peu, je tombe sur de belles fresques de street art et sur un mini centre commercial construit à base de containers maritimes. Le coin a un côté plus vrai, plus doux, où il fait bon profiter d’une assiette de viande grillée et d’une vraie limonade, pressée devant le client. Les néons me semblent bien loin, on dirait une toute autre ville.

Les fresques Street Art du Downtown de Las Vegas ©Coralie Grassin

Les fresques Street Art du Downtown de Las Vegas
     © Coralie Grassin

Art District

Ces quelques rues sont connues des locaux mais encore peu des touristes. Un quartier un peu village avec des boutiques-brocantes, quelques speakeasies, ces bars qui ne s’affichent pas ouvertement et que l’on connait surtout par bouche à oreille. Je pousse la porte du Velveteen Rabbit, qui accueille un photoshoot. Cocktail et show ! Je continue par la visite de studios d’artistes, pour bavarder avec eux, les voir à l’œuvre, écouter mille anecdotes sur la ville, son histoire. Je pensais passer en coup de vent, je resterai 2 heures à parler de tout et de rien, à découvrir des techniques de peinture, de céramiques. Le dernier vendredi de chaque mois attire plus de 10 000 visiteurs – l’art s’installe dans la rue, sur un thème différent. Un vrai festival si vous cherchez l’inspiration…

Bref, Vegas est une vraie ville d’évasion. On y vient prêt à faire des folies (sans pour autant se ruiner), pour s’offrir un moment d’exubérance et surtout, pour se faire une cargaison de souvenirs décalés.

vegas

Welcome in Las Vegas
     © Coralie Grassin

Photo de une : Las Vegas ©Coralie Grassin
Laissez un commentaire