Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Vannes, reine du golfe
Vannes, reine du golfe

Vannes, reine du golfe

Mis à jour le 3 décembre 2018 | , ,
Publié le 12 mai 2011

Par Romain, auteur

Un week-end du côté de Vannes et ses alentours, c’est l’occasion de boire la tasse pour reprendre un peu d’air. Bienvenue au pays des marins, une contrée qui se partage toujours entre terre et mer, et qui va bientôt parer ses paysages de centaines de voiles pour la Semaine Du Golfe.

Vannes, dans la ville

À Vannes, tout semble toujours commencer sous la porte Saint-Vincent, sur la place Gambetta qui donne sur le port. On la franchit avec le sentiment de rentrer dans une petite ville-forteresse du Moyen-âge, avec ses tours de gardes et ses chaumières à colombages. Mais la ville, surprenante, se partage entre vieilles maisons et infrastructures plus modernes. Un écart qui tranche parfois radicalement, mais qui offre aussi les plaisirs d’une ville où le touriste ne fait jamais bande à part.

Crêpe ou pas crêpe ?

Après un petit tour de la ville, on cherche un peu d’ombre à la terrasse d’un restaurant. Les belles tables en bord de rue du péché mignon ont aiguisé nos appétits. Ambiance unique pour ce restaurant qui parie sur la déco médiévale sans en jouer la carte. Le risotto aux girolles m’a mis d’humeur et me donne des envies d’aventures. On ne s’attarde pas trop sur la carte des desserts car on a décidé de s’installer sur les pontons avec une part de kouign-amann achetée en boulangerie. Le soleil est éclatant et nous admirons les voiliers au repos.

Vannes

Vannes, le port
photo credit: idreamofdaylight via photopin cc     

Sur les quais de Vannes

Celui devant lequel nous mangeons appartient à Erwan, un breton des Côtes d’Armor venu amarrer dans « le sud » la coque bleue de son voilier. Quand il nous a vu le regarder, il nous a tout de suite invité à prendre un petit digestif. En allumant une gitane, il se met à nous parler du golfe et de ses secrets : « Le golfe, je m’étais dit que j’en aurais fait le tour en une journée, mais je ne m’en lasse pas. » Quand on lui demande son coin préféré de la région, il tire une bouffée de sa cigarette et il nous dit : « Vous avez une voiture ? »

Face au Golfe du Morbihan

Nous sommes sortis du bateau en laissant sur le ponton nos verres à moitiés pleins chauffer au soleil. En traversant la campagne sous les ornières des petites routes sinueuses, apparaissent derrière les talus le clocher d’un village. Au bout de la pointe d’Arradon, nous voilà alors devant la mer fragmentée, criblée de rochers acérés. Dans ce paysage de vallons creusés par la mer, la terre ne fait qu’aller et venir tout autour de nous, comme si elle charriait ses plages, ses digues et ses cheminées qui émergent des maisons blanches aux fenêtres encadrées de grosses pierres.

Vannes

Vannes
photo credit: bestfor / richard via photopin cc     

L’île de Gavrinis

« Vous voyez l’ île là-bas ? » lance Erwan en pointant du doigt l’horizon. « C’est l’île aux Moines. Et plus loin, derrière, se cache le cairn de Gavrinis, c’est le plus gros dolmen de la région. » Sitôt dit, nous grimpons sur une vedette qui fait la liaison avec l’île. Le temps de sentir souffler le vent marin et les légendes qu’il transporte, nous débarquons et commençons à appréhender l’énorme monument. Spectacle magnifique que nous offre ce mégalithe du IVe millénaire avant notre ère, et qui renferme en son cœur un ancien sépulcre. À l’intérieur, les gravures plusieurs fois millénaires qui ornent ses grandes dalles vous feront peut-être ressentir la vitalité mystique de la Bretagne.

Auray, petit paradis

Arrivés à Auray dans la nuit, nous n’avions rien pu voir des merveilles de cette petite ville. C’est le lendemain, en descendant la rue commerçante que nous avons vu apparaître, comme un îlot magique, ce petit village reclus derrière le vieux pont de Saint-Goustan. Ce pont dont la forme actuelle date du XVIIIe siècle plonge ses lourd piliers de pierres dans la ria du Loc’h. Avant de monter on s’arrête à la crêperie Saint-Sauveur,sur sa terrasse coincée entre deux hauts murs de vielles pierres. On nous y fait un accueil chaleureux et la galette à l’andouille de Guéméné, spécialité de la région, achève de me combler.

Pays d’artistes

Dans une atmosphère très confinée, on grimpe dans les ruelles minuscules et on découvre avec surprise des galeries d’arts qui s’insèrent ici ou là, entre les murs resserrés de la colline. Artistes modernes et peintres plus traditionnels se côtoient ici pour vendre des œuvres qui ont souvent pour égérie la mer, mais pas seulement ! Ici, par exemple, un géant en fils de fer et au visage taillé dans la pierre, vous accueille avec une lance pour une visite étonnante…

Auray

Auray, Morbihan
photo credit: nikohk via photopin cc     

La plage de la Trinité

Le soleil qui tape décidément aussi fort qu’en plein été, nous décide d’aller tâter les vagues. Nous arrivons alors à la Trinité-sur-Mer dont la plage nous a été recommandée mais là, surprise, la mer n’est pas au rendez-vous. La marée basse fait pourtant des heureux. Les enfants armés de seaux et d’épuisettes font la chasse aux crabes tandis que les adultes ramassent des coquillages. Alors, on se console en attendant que la marée remonte. On se délasse, on prend du repos sur cette plage isolée entre les roches sauvages et les vagues furieuses.

Les petits plus bretons

Pour finir en beauté notre petit week-end, on veut tenter l’expérience d’une vraie fête bretonne. Pensez à regarder s’il n’y a pas un Fest Noz dans le coin où vous êtes. Ca arrive très souvent, alors, on n’hésite pas ! (une foule de Fest Noz et Fest Deiz sont répertoriés sur le site Tamm-Kreizh). Une ambiance bon-enfant donne le rythme à des soirées endiablées qui ne se terminent parfois qu’à l’aube, entre l’horizon blanc et quelques bottes de foin. Avant de rentrer, on regarde une dernière fois la mer en se promettant que, la prochaine fois, on prendra le large.

La Trinité sur mer, plage de Kervilen

La Trinité sur mer, plage de Kervilen
photo credit: adesalaberry via photopin cc     

Et vous, vous êtes déjà allés à Vannes ? Faites part de vos bons plans dans la partie commentaires !

Retrouvez d’autres adresses et idées balades dans le guide Evasion Bretagne Sud.

Vous aimez la Bretagne ? Lisez notre article sur les coquilles Saint-Jacques, sur la voile et sur St-Malo.

Vos commentaires

Aîe! Aïe! Aîe! Dans l’article sur Pornic on se prend les pieds dans les encablures et ici on confond juste siècle et millénaire. Habitant « à quelques encablures » de l’ïle de Gavrinis, je me permets de vous dire que la fin de la construction du célèbre cairn est estimée par les archéologues autour de 3500 ans avant JC, soit 35 siècles et non 4. Et puis il faudrait arrêter de croire que les monuments mégalithiques sont celtes, ayant été érigés plusieurs millénaires avant l’arrivée de ces tribus gauloises (ou celtes si vous préférez).

bon allez Pierre je vous propose un truc : vous nous faites un article sur votre région ! Comme ça on sera sûrs d’avoir quelque chose de juste…

Laissez un commentaire
Vos commentaires

bon allez Pierre je vous propose un truc : vous nous faites un article sur votre région ! Comme ça on sera sûrs d’avoir quelque chose de juste…

Aîe! Aïe! Aîe! Dans l’article sur Pornic on se prend les pieds dans les encablures et ici on confond juste siècle et millénaire. Habitant « à quelques encablures » de l’ïle de Gavrinis, je me permets de vous dire que la fin de la construction du célèbre cairn est estimée par les archéologues autour de 3500 ans avant JC, soit 35 siècles et non 4. Et puis il faudrait arrêter de croire que les monuments mégalithiques sont celtes, ayant été érigés plusieurs millénaires avant l’arrivée de ces tribus gauloises (ou celtes si vous préférez).

Laissez un commentaire

Les articles les plus lus