Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Venise : à travers les îles méconnues de la lagune
Venise : à travers les îles méconnues de la lagune

Venise : à travers les îles méconnues de la lagune

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 3 juin 2013

Par Renée Grimaud, auteur de Guides Évasion

Ce printemps, une amie italienne m’a proposé de découvrir Venise autrement, à travers les îles de la lagune. Un dépaysement entre ciel et eau dont on revient avec des images plein les yeux !

Les rouges et les jaunes de Burano

A Burano, c’est la couleur qui domine. La plupart des maisons se déclinent en rose, violet, bleu roi, jaune, etc. La spécialité de l’île c’est la dentelle à l’aiguille : nous croisons des boutiques à tous les coins de rue. Si beaucoup de ces dentelles sont fabriquées en Chine ou à Taïwan, ce n’est pas le cas chez Martina, où je tente ma chance les yeux fermés : nappes, chemisiers, cache-cœurs, bustiers donnent envie de repartir les bras bien chargés !

Si vous voulez éviter les touristes, assez nombreux à Burano, passez le pont de bois pour déboucher à Mazzorbo : après avoir traversé un grand jardin public, on longe le canal sans rencontrer grand monde, même par jour de fête…

Burano à Venise

Venise et lîle de Burano
     © photo credit: o palsson via photopin cc

 

Torcello, l’antique Venise

Cinq minutes de plus sur un autre bateau depuis Burano, et nous voilà à Torcello la mystérieuse. Ce qui nous frappe d’abord, c’est la verdure, à perte de vue. Quand on pense qu’au Moyen Age, vivaient  ici 20 000 habitants avant d’être décimés par la malaria, on a peine à y croire. Un chemin aménagé mène au trésor de l’île, la cathédrale Santa Maria Assunta, couverte de mosaïques d’or byzantines. Une véritable merveille, à laquelle répond le pavement, tout en couleurs et en dessins soignés. Pleines de courage, nous montons au sommet du campanile. A 50 mètres de haut, la vue porte loin sur les îles environnantes. L’excursion nous a donné faim : raison de plus pour s’arrêter au Trono di Attila, réputé pour ses poissons. Une heure plus tard, nous avons fait un sort à une succulente daurade, accompagnée d’un sympathique prosecco.

Torcello

Torcello
     © photo credit: frans16611 via photopin cc

 

Les spaghetti de la Giudecca

C’est la plus grande de la lagune. J’aime beaucoup le charme désuet de la Giudecca et le silence de ses ruelles. Elle est dominée par un immense bâtiment de brique, d’anciens moulins aujourd’hui convertis en hôtel de luxe. Après une bonne heure passée à sillonner l’île, nous voilà attablées dans le restaurant le plus célèbre, Altanella, où la même famille office depuis… 1902. J’opte pour mon plat préféré, les spaghetti alle vongole (aux palourdes) : relevés d’ail et d’une sauce à la tomate, il y en a bien longtemps que je n’en ai pas mangé d’aussi savoureux. Accompagnés de petits poissons marinés en hors d’œuvre, voici un délicieux repas, en terrasse au bord du canal. Je me suis laissé dire que le restaurant Al Storico da Crea, installé en lisière du port là où on répare les bateaux, n’est pas mal non plus. Promis, je l’essaierai pour vous la prochaine fois !

Venise

Vue de Venise depuis La Giudecca
     © photo credit: dalbera via photopin cc

 

Les cyprès de San Michele

Il y avait longtemps que je voulais visiter le cimetière de San Michele, c’est à présent chose faite. Je vous conseille la fin de la journée, quand le soleil commence sa course vers l’horizon. Ses rayons caressent la brique rose qui prend alors des tons mordorés. Au fond du cimetière, dans le secteur gréco-russe, s’élèvent  les tombes du musicien Igor Stravinski et du danseur Serge Diaghilev : plusieurs passants ont déposé des chaussons de danse qui, comme les fleurs, se fanent avec le temps… Un lieu d’où on a du mal à s’arracher. Ne ratez pas le dernier bateau, il passe à 18 heures. Sinon, il vous faudra attendre le lendemain pour regagner le monde des vivants…

San Michele

San Michele, cimetière de Venise
     © photo credit: mcalamelli via photopin cc

 

Infos Pratiques

www.martina-lace.com  (Burano)
www.altronodiattila.com  (Trono di Attila, Torcello)
– Trattoria Altanella, Calle De Le Erbe, 268, Giudecca. T. 041 522 77 80 (pas de site Internet)
www.ristorantealstorico.com (Giudecca)

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage