Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > La Vltava à Prague, une rivière vraiment bohême
La Vltava à Prague, une rivière vraiment bohême

La Vltava à Prague, une rivière vraiment bohême

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 7 juillet 2011

Par Philippe et Rénata, auteurs du guide Evasion Prague

Mais non, Prague en été, ne se métamorphose pas en gros poêle baroque brûlant. Séparant avec élégance ses deux rives, la Vltava, rivière mythique qui inspira le compositeur Bedrich Smetana, s’avère alors un vrai hâvre de fraîcheur. Egayée de roues à aubes, d’écluses, de guinguettes, d’anciens moulins relookés, on l’apprivoise en pédalo ou en barque au milieu des cygnes et des canards. Mais c’est le soir que la Vltava prend une dimension plus mystérieuse. Prague devient alors « la capitale magique de l’Europe » d’André Breton.

Pendant la journée, le pont Charles affiche complet !

Ce qui amuse les Praguois pourtant difficiles à dérider, c’est quand des touristes hagards leur demandent la direction de la rivière. Ils ont droit à tout : des Vlata, des Vtata, des Valata et même des Valda. Premier cours de tchèque : phonétiquement, c’est Veultava. Autre mot incontournable : fuj – phonétiquement « fouille ». Une sorte de gentille injure que les mêmes Praguois prononcent quand ils doivent emprunter le pont Charles pendant la journée. En été, le plus connu des onze ponts qui enjambent la rivière affiche complet. Le monde entier s’y donne rendez-vous. Et s’y fait griller à souhait comme des saucisses vendues sur la place Venceslas – le must pour les gastronomes tchèques.

Barques, pédalos ou vedettes ?

Alors mieux vaut zapper le vieux pont pendant la journée pour le déflorer la nuit venue. Deux solutions pour trouver la fraîcheur : rejoindre les légions d’angelots poudrés qui garnissent les églises baroques ou bien profiter des embruns de la rivière. Avec le plus fort taux d’athéisme en Europe, les Tchèques vous conseilleront la seconde option. En arrivant rive droite sur le pont Charles par la Vieille Ville, les pédalos jaunes de Lavka attendent sagement sous une arche. Autre choix : une balade en rutilante vedette à moteur qui embarque sous une autre arche. En 45 minutes de navigation – juste le temps de savourer une bière (pivo) Pilsen – on rejoint l’autre rive. On y dégote alors (rive gauche) le romantisme absolu le long de la Certovka, un bras mort de la Vltava, qui musarde sous la seconde arche du pont Charles.

Assister en direct aux cérémonies du 14 juillet à l’ambassade de France

C’est l’île de Kampa. Habitée au Moyen Age par les artisans, elle est de nos jours le repère des bobos pragois. Le prix du m² grimpe à 4 000 euros. En remontant la Certovka, on reste scotchés devant un adorable petit pont qui aboutit au palais Buquoy, l’ambassade de France. Les grilles du pont sont enserrées de dizaines de cadenas dont les amoureux de passage, ont jeté la clef. En passant la tête au pied d’une roue à aubes Renaissance de toute beauté, on aperçoit la statue de Vodnik, l’incontournable personnage de conte de fées, qui habite dans l’eau et qui capture les âmes avec ses casseroles. A deux pas, l’hôtel Kampa Garden propose des chambres douillettes donnant sur les jardins de l’ambassade de France. Idéal pour assister aux festivités du 14 juillet dans les jardins du palais.

Des croisières pour tous les goûts. Et pourquoi pas une soirée jazz ?

En traversant les jardins Kampa livrés aux jeunes, on longe les bords de la Vltava. Au passage, un coup d’œil s’impose au Musée Kampa, un moulin moyenâgeux relooké pour servir d’écrin aux œuvres du coloriste Frantisek Kupka – l’un des grands noms de l’art abstrait – et d’Otto Gutfreund, chantre du cubisme. Pour une halte culinaire, le restaurant du club des pêcheurs Rybarsky klub restaurace vous servira la carpe à l’ail, spécialité de Noël par excellence. Un site idéal pour observer le ballet des péniches qui proposent des croisières déjeuners ou dîners en remontant la Vltava, d’écluse en écluse. Autre idée géniale si vous avez des enfants : embarquer sur une navette qui accoste devant le Zoo. L’ occasion de visiter, en face du Zoo, les jardins et le château de Troja de la fin du XVIIe siècle – la République tchèque est le pays d’Europe qui compte le plus de châteaux par habitant.

Sur l’île Slave, gardez du pain pour les cygnes et les canards !

Alors la carpe ? Les Tchèques en raffolent ! Tendez l’oreille : au passage des bateaux, impossible de rater l’air fameux de  »la Vltava » de Smetana, joué par un accordéoniste. Une sorte d’hymne national qui décrit les méandres de la rivière à travers les paysages bucoliques de la Bohême. Un peu d’exercice pour digérer ? Il suffit de passer le pont des Légions pour gagner, rive droite, l’île Slave qui se pavane sous le Théâtre national. Barques et pédalos sont alignés comme à la parade. Ne pas manquer au passage les magnifiques façades Art nouveau du quai Masaryk. En quelques minutes, vous voilà au milieu des canards et des cygnes qui rappliquent joyeusement quand vous sortez votre pain. Et après quelques coups de rame, surgit le célèbre immeuble aux lignes futuristes, signé de l’ architecte de renom Franck Gehry : la maison qui danse.

La capitale magique de l’Europe

Pont Charles, ambiance nuit. Presque désert maintenant. Seulement livré aux amoureux enlacés sous le cortège des statues de saint gesticulants. Les pavés éclairés par les halos de lumière des réverbères et le Château royal illuminé : peut-être le point de vue le plus romantique au monde…

Et vous, vous avez déjà visité Prague ? Faites part de vos impressions !

Photo en une : Rivière de la Vltava, Prague, République Tchèque ©kaprik/shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage