Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos Tops > 10 lieux de tournages mythiques du cinéma américain
10 lieux de tournages mythiques du cinéma américain

10 lieux de tournages mythiques du cinéma américain

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 18 juillet 2014

Une salle obscure, le bruit du vidéoprojecteur et une odeur de pop-corn… vous êtes dans une salle de cinéma et vous avez de grandes chances d’y voir une œuvre américaine. En effet, 60% des films diffusés en France sont issus de la tornade US avec pour mot d’ordre : proposer du grand spectacle ! Malgré la multitude de studios ouverts par les grandes sociétés de productions hollywoodiennes (MGM, Paramount, Fox, Warner), les réalisateurs n’hésitent pas à sillonner le pays à la recherche de l’endroit parfait pour tourner. Le Grand Ouest ou la Californie pour y filmer un western ? Las Vegas ou New York pour un film de gangsters ? Les cinéastes sont pleins de ressources et débordent d’inventivité. Au Guide Évasion, on vous fait découvrir dix lieux de tournages mythiques du cinéma américain.

New York, ce n’est pas que du music-hall

Le Lower East Side (Whatever Works)
Pouvait-on parler du cinéma new-yorkais sans évoquer l’un de ses plus dignes représentants ? Woody Allen réalise en 2009 une comédie drôle et attachante : Whatever Works, la rencontre entre un écrivain sexagénaire de la Big Apple, misanthrope, cynique, désabusé et une jeune fille paumé qui a fugué de la ferme familiale. Le film a été tourné dans le Lower East Side, un quartier de New York où il fait bon vivre.
Le bon plan Guide Évasion : Allez goutez les knishes de Yonah Schimmel ou les pancakes du Clinton Street Baking. En soirée, on se relaxe au Marshall Stack autour d’une bonne bière et d’un délicieux burger.

La jungle de Manhattan (Je suis une légende)
Will Smith déambule sur la 5ème avenue à toute vitesse à bord de sa Mustang dans une ville fantôme où la faune, la flore (et accessoirement des milliers de zombies) ont repris le dessus sur la civilisation. Les effets spéciaux de Je suis une légende sont saisissants de réalisme. La destruction du pont de Brooklyn est la scène la plus chère de l’histoire du cinéma (6 jours de tournages, plus de 1000 figurants et 6 millions de dollars de budget). La maison de Neville, héros solitaire et unique survivant, se situe sur Washington Square Park, d’où il voit débarqué l’armée de morts-vivants lors de l’assaut final.
Le bon plan Guide Évasion : Le Washington Square est le rendez-vous des artistes de rues, des étudiants en lettres et des joueurs d’échecs. A 5mn à pied, on peut aller bouquiner chez Strand la librairie -neuf et occasion- préférée des écrivains ou déguster l’une des meilleures pizzas de New York chez John’s Pizzeria.

Une plage de New York (Eternal sunshine of the spotless mind)
Jim Carrey dans le rôle d’un dépressif et Kate Winslet extravertie et adepte de la décoloration capillaire. C’est le pari complétement fou du réalisateur français Michel Gondry, inspiré par le répertoire littéraire de Boris Vian. Eternal sunshine of the spotless mind, c’est l’histoire d’une rencontre amoureuse contrôlée par un logiciel médical expérimental. L’une des scènes clés du scénario est filmée sur la plage de Montauk, le point le plus à l’est de Long Island. Sachez tout de même qu’elle se situe à 2h30 de Manhattan.
Le bon plan Guide Évasion : À deux pas de la plage, allez prendre un brunch végétarien aux Naturally Good Foods and Cafe. Une bonne occasion pour manger équilibré !

Montauk, le bout du monde à la new-yorkaise ©Redchanka - Shutterstock

Montauk, le bout du monde à la new-yorkaise      © Redchanka – Shutterstock

L’Ouest américain, lointain et sauvage

Un Tarantino dans la neige de Grand Teton (Django Unchained)
Dernier chef-d’œuvre en date du fantasque Quentin Tarantino, le western Django Unchained plaît pour ses scènes d’actions sanglantes, son humour potache, son casting 4 étoiles (Jamie Foxx, Leonardo Di Caprio, Christopher Waltz) et ses décors sublimes. Les scènes d’hiver ont été tournées au Grand Teton National Park dans le Wyoming. On y accède depuis Jackson Hole, une petite ville aux maisons de bois colorées, avec son saloon de cow-boy (The Silver Dollar Bar).
Le bon plan Guide Évasion : Allez vous prendre en photo devant le Mormon Row Historic District et randonnez vers Jenny Lake, un lac de glace au pied des montagnes. Enfin, l’Indian Arts Museum de Colter Bay vous offrira un aperçu grandiose sur le mode de vie des indiens shoshones.

Les casinos de Las Vegas braqués (Ocean’s Eleven)
Pléiade de stars pour le film de Steven Soderbergh. George Clooney, Brad Pitt et Matt Damon font partie de la « Team Ocean », des professionnels du braquage de coffres-forts.  Le film a été tourné dans trois casinos : le MGM Grand, le Bellagio et le Mirage. Avec plus de 3 500 machines à sous, 165 tables de jeu, 5 piscines et 3 jacuzzi, le MGM est un véritable hommage à la maison de production hollywoodienne de Goldwyn Mayer (le fameux lion qui rugit). De vrais lions vous attendent à l’intérieur du casino face au Rainforest Cafe. Le complexe renferme également un stade de 17 000 places qui proposent concerts, spectacles et même des matchs de boxe. Le Bellagio, quant à lui, est le plus prestigieux des casinos. Architecture digne d’un palais italien, boutiques de luxes et galerie d’art sont à visiter. Enfin, le Mirage porte admirablement bien son nom : végétation tropicale en plein cœur du casino et explosion volcanique toute les 15 mn dès la nuit tombée.
Le bon plan Guide Évasion : Aller manger au Bellagio où l’on retrouve sans aucun doute le meilleur buffet de la ville.

Wynn Las Vegas, luxueux hôtel-casino-boutiques de luxe et....terrain de golf ©Hamon

Wynn Las Vegas, luxueux hôtel-casino-boutiques de luxe et….terrain de golf      © Hamon

La zone 51 à la frontière entre l’Utah et le Nevada (Independance Day)
1996, le monde découvre Independance Day, un blockbuster musclé avec en vedette un jeune acteur intrépide, Will Smith. La recette du succès est très simple : des aliens attaquent la Terre, détruisent tout et se font plumer à la fin par une armée composée de G.I. et de hippies. L’une des scènes mythiques du film se déroule en plein désert de sel « Bonneville Salt Flats ». Will Smith traîne un alien inerte à grands coups de pieds dans le derrière. Ils vont bientôt découvrir la zone 51, une base secrète et ultra sécurisée du gouvernement US. Choisi pour représenter cet endroit impénétrable… le petit aéroport de Wendover, une ville située dans l’Utah limitrophe au Nevada. On y visite les quelques casinos de la ville mais aussi les « Sun Tunnels », 22 pipe-lines abandonnés dans le désert.

Western spaghetti sauce Arizona (Il était une fois dans l’Ouest)
Il était une fois dans l’Ouest est un chef-d’œuvre du septième art. Signé par Sergio Leone, on retrouve une bande originale géniale du compositeur italien Ennio Morriconne où chaque instrument correspond à un personnage : des cordes grinçantes pour le bandit (Henry Fonda), l’harmonica désaccordé pour le héros (Charles Bronson) et des voix angéliques pour la belle Claudia Cardinale. Si la légendaire scène d’ouverture – les bandits qui attendent longuement le train en retard – a été tournée dans la région d’Alméria (Andalousie), c’est à Monument Valley que l’on découvre le terrible passé de l’homme à l’harmonica.
Le bon plan Guide Évasion : On visite les immenses monolyhtes de grès rouge de Monument Valley en suivant Valley Drive (27km de route). Des balades guidées sont proposées au Visitor Center… certaines à cheval pour une expérience 100% cow-boy.

Roadkill Cafe, célèbre restaurant de la route 66 ©Hamon

Roadkill Cafe, Seligman (Arizona), célèbre restaurant de la route 66      © Hamon

La dernière croisade, entre l’Utah et le Colorado (Indiana Jones 3)
Harrison Ford ressort son chapeau et son fouet pour le troisième opus d’Indiana Jones. Une dernière croisade avec au casting le talentueux Sean Connery. Ce film ne manque pas de moments cultes…la baffe de Henry Jones (Connery) à son fils (Ford), qui n’était pourtant pas prévu dans le scénario de Spielberg…l’autographe de Hitler à Indy pendant l’autodafé…ou encore la scène du train, tournée sur les chemins de fer d’Alamosa dans le Colorado. La scène d’introduction du film, où l’on voit Indy adolescent, se déroule dans les Arches National Park (Utah).
Le bon plan Guide Évasion : Si vous souhaitez dormir dans le parc, le Devil’s Garden Campground, à 18 miles de l’entrée eu parc, est le camping qu’il vous faut. Attention à réserver au moins six mois à l’avance car il est ouvert de mars à novembre (52 places).

Californie, la Mecque du cinéma

Un jeu dans la Baie de San Francisco (The Game)
Michaël Douglas et Sean Penn, deux monstres sacrés du cinéma américain, se donnent la réplique dans ce thriller exaltant de David Fincher. Le manoir des Van Orton, habité par Douglas, se situe à Woodside (entre San Francisco et San José). On retrouve aussi le Golden Gate Park et ses magnifiques pelouses qui ravissent les citadins lors des week-ends ensoleillés mais aussi The Embarcadero lors de la scène où le taxi se crashe dans les eaux de la Baie. Également dans le film, le Presidio Park. Le cinéaste George Lucas (Star Wars) a établi son studio en bordure du parc à l’angle de Chestnut St. et Lyon St. (fermé au public mais accès libre aux jardins et à la fontaine de Yoda).
Le bon plan Guide Évasion : le Golden Gate Park abrite d’intéressants musées comme le De Young (art moderne américain et Arts premiers de l’Océanie et de l’Afrique) et le California Museum of Sciences.

Los Angeles, terrain de jeu du « Duc » (The Big Lebowski)
Il est un modèle pour une génération entière de paresseux. Plus feignant qu’Alexandre le bienheureux, le Duc (Jeff Bridges) se balade en peignoir dans les rayons de supermarchés de Pasadena, fait des chèques de 68 centimes pour acheter du lait qui viendra mélanger sa vodka (le cocktail russe blanc), joue au bowling et flâne entre les beaux quartiers (Santa Monica, Beverly Hills et Malibu).
Le bon plan Guide Évasion : Pour manger sans se ruiner à Santa Monica, rendez-vous au Bay City Italian Deli & Bakery, une épicerie italo-grecque qui fait de remarquables sandwichs. Si vous voulez vous attablez, privilégiez le Trastevere où l’on mange des spécialités de la Botte (bruschetta, pizzas ou gnocchis).

Santa Monica, Los Angeles, Californie

la plage de Santa Monica, Los Angeles, Californie      © Jean Tiffon

Laissez un commentaire