Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir l' Islande

Nos Tops > Islande : où faire les plus belles randonnées ?
Islande : où faire les plus belles randonnées ?

Islande : où faire les plus belles randonnées ?

5 octobre 2018 | ,

Par Laurine Thiodet

Plage de sable noir, lagon bleu saphir, pâturage d’herbe verte ou terre de lave incandescente, l’Islande promet un panorama haut en couleur. Des plaines luxuriantes aux côtes chaotiques, les paysages islandais se succèdent sans jamais se ressembler. Au fil de votre exploration, vous verrez que les éléments naturels s’amusent entre eux ; un sol craquelé flirt avec un geyser fumant ou encore un glacier crépite sous un ciel constellé… En perpétuelle mutation, l’Islande est le pays des randonneurs. Chaque parcelle se pare de tant de beauté que vous ne saurez où donner de la tête. On vous donne un coup de main, voici les plus belles randonnées en Islande.

Les terres d’Askja

Lors d’une expédition vers les terres d’Askja, le trajet pour s’y rendre est aussi important que la destination. Sur la route, vous avez rendez-vous avec une nature sauvage, à l’état brut et quelques rennes. La piste est l’une des plus belles d’Islande mais elle n’est pas de tout repos. Un 4×4 est obligatoire pour la traversée des gués et des déserts chaotiques : coulées de lave séchée et cendres noircies. Passé l’aire aux semblants lunaires, vous arriverez devant l’immensité d’un lac bleu limpide, l’Öskjuvatn, qui surplombe le volcan Askja. À côté, dans le cratère Vìti, un second lac aux eaux vertes et laiteuses. Selon la tradition, descendez dans le cratère pour vous délasser dans cette eau tiède aux bulles brûlantes. Petite anecdote : c’est ici, au cœur des Hautes Terres islandaises, que les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin se sont entraînés avant d’aller sur la Lune, en 1969. Au printemps, le panorama change et vous pouvez y rencontrer une végétation ainsi qu’une vie ornithologique prospère au milieu de ces paysages volcaniques.

Le lac volcanique d'Aska

Lac volcanique d’Askja, pour une randonnée en Islande      © ottavianoserena/shutterstock

La réserve naturelle de Skaftafell

S’il y a bien un lieu propice à la randonnée en Islande, c’est bien la réserve naturelle de Skaftafell, située au cœur du parc national Vatnajökull. Dans le Sud-Est de l’île, il existe une myriade de possibilités de randonnées. Des sentiers de 40 minutes pour admirer la langue glaciaire la plus proche jusqu’à 10h de périple ! La majestueuse cascade de Svartifoss, appelée « la cascade noire », embrassée de colonnes de basaltes, est un incontournable tout comme la plus grande calotte glaciaire du pays : le titanesque Vatnajökull (deuxième d’Europe). Un véritable camaïeu de bleus, éblouissants, scintillants, polaires… Dans la région des neiges éternelles, vous en prendrez plein les mirettes !

Plus à l’ouest, découvrez une petite forêt luxuriante de bouleaux, Baejarstadaskogur, peuplée par les plus hauts arbres d’Islande. La végétation règne en maître, contrastant avec les alentours faits de roche, de cendre et de neige. Une oasis de verdure accessible après 5 ou 6h de marche.

Cascade de Skaftafell, l'un des lieux où randonner en Islande ©Sylvain/Adobetstock

Cascade de Skaftafell, pour une randonnée en Islande      © Sylvain/Adobetstock

La région de Landmannalaugar

Temple de la randonnée, la région de Landmannalaugar (signifiant « sources chaudes des gens du pays ») impressionnera par l’immensité des lieux, d’abord, par l’effervescence des couleurs, ensuite. Des montagnes démesurées où votre regard s’étendra à perte de vue se cognant à une coulée de lave, s’accrochant à un point d’eau ou s’arrêtant sur des roches rhyolitiques arc-en-ciel. Ces monts opalins abritent pléthore de sentiers, balisés ou non, pour plaire aux néophytes (1h) comme aux confirmés et très aventureux (3 à 4 jours). Plusieurs randonnées, plusieurs décors : des labyrinthes tentaculaires de lave du Laugahraun, le « pic bleu » de Blahnjukur surplombant la vallée à l’est qui contraste avec le paysage orangé du Landmannalaugar, la gorge verte de Graenagil, des champs de mousse, mais aussi des fumerolles colorées.

À noter : Landmannalaugar n’est accessible uniquement de mi-juin à mi-septembre. Les dates varient selon l’état des routes.

La vallée de Reykjadalur

Tenté par une balade aux allures de spa naturel ? Cette randonnée estivale délasse petits et grands. Située au nord de la petite ville de Hveragerði, la vallée de Reykjadalur est évocatrice de longues journées en famille et aux doux parfums de pique-nique sur le pouce. Les paysages sont magiques : d’une colline ocre aux plaines herbeuses sur fond de ciel cobalt, vous passez par des champs de linaigrettes (ces herbes folles et floconneuses comme du coton) aux bains d’eau chaude de la rivière. Ce cours d’eau prend sa source tout en haut des collines, rencontrant sur son passage un ruissellement d’eaux froides qui, au fil de sa course, croise le chemin d’une brèche d’eau très chaude. La combinaison des deux forme une température parfaite pour la baignade, entre 38°C et 40°C. Profitant de la chaleur des solfatares, plusieurs moutons éparpillés un peu partout sur le chemin vous accompagneront.

Reykjadalur, randonnée en Islande

Reykjadalur, randonnée en Islande      © Helgi Arnar Alfredsson / Shutterstock

À savoir avant de randonner en Islande :

  • Avec une météo capricieuse et très changeante, il est vivement conseillé de la suivre attentivement sur en.vedur.is. En hiver, de nombreux sentiers sont fermés en raison de leur impraticabilité.
  • Toujours suivre les chemins de randonnée qui sont balisés. Ne vous aventurez pas sur les glaciers ou dans les zones géothermales au risque de vous blesser et/ou d’endommager l’environnement.
  • Allez sur le site fi.is pour trouver votre refuge.
  • Il est nécessaire d’avoir de bonnes et hautes chaussures de randonnée. Pour les vêtements, privilégiez les couches : t-shirts, pulls (en laine ou synthétique) et veste imperméable. Un pantalon large et des guêtres. Pensez aux gants et bonnets : même en été la température peut chuter sous les 5°C dans les Hautes Terres. On évite le coton : il sèche mal. Si vous prévoyez de camper, pensez à emporter tout le matériel nécessaire (réchaud, etc.), une tente (imperméable) ainsi que des vivres.
  • Des outils de navigation(cartes topographiques et GPS) sont obligatoires.
  • Emportez des sacs plastiques, bien utile pour séparer le linge sec et mouillé et remporter vos détritus.
Image à la une : Landmannalaugar ©Simon Dannhauer/Adobestock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage